Territoire
Tout pour ma boîte
Un département ouvert
Une ville accueillante

L’Aube est un petit département (310 000 habitants) avec une grande histoire. Tirant son nom d’un affluent de la Seine et de la couleur blanche (albus) de son sous-sol (la craie), elle a accueilli, au Moyen Age, des foires commerciales très renommées où les marchands se pressaient de toute l’Europe. Le département a connu son apogée au XVIe siècle, où il vécut une période de prospérité dont témoignent encore son héritage culturel et artistique, ainsi qu’une partie de l’architecture de son chef-lieu, la ville de Troyes.

PUB
Bannière pub ACTUAL Editions - Carte du Grand Est
Une agriculture puissante

Malgré un sol pauvre à l’origine, l’Aube a su devenir l’un des greniers à blé de la France. Son agriculture compte aujourd’hui parmi les plus puissantes du pays, une force incarnée notamment par de grandes coopératives agricoles comme Soufflet (céréales) et Cristal Union (sucre). L’Aube est aussi le deuxième producteur de vin de Champagne, boisson qui lui assure une aura internationale. L’agroalimentaire est dignement représentée par la célèbre andouillette de Troyes, que l’on fabrique ici de manière artisanale ou industrielle, et par la confiserie industrielle Cémoi.
L’Aube reste donc un département très rural, marqué par une densité démographique assez faible et une population concentrée dans quelques centres urbains de taille plutôt modeste, au premier rang desquels figurent bien entendu Troyes et son agglomération.

Aube : une agriculture puissante
Troyes : une ville métamorphosée
Une ville métamorphosée

Troyes est une très ancienne cité, blottie dans les bras de la Seine, le fleuve qui traverse Paris. La capitale historique de la Champagne est dotée d’un patrimoine architectural particulièrement remarquable, à l’image de ces innombrables maisons à pans de bois, éclatantes dans leurs robes multicolores, qui ont été amoureusement restaurées.

Prenant conscience de ses incomparables richesses, la ville s’est lancée dans une politique de rénovation ambitieuse à partir des années 1960. Outre la requalification du centre-ville, à Troyes la plupart des grands équipements sont neufs, récents ou rénovés : hôpital, médiathèque, multiplexe de cinéma, patinoire, bowling, stade de football, centre de congrès, parc des expositions, hôtel du département, office de tourisme, campus universitaire, technopole, établissements d’enseignement supérieur, chambre de commerce et d’industrie…
On a pu parler de métamorphose et même d’une véritable renaissance de la ville. Et ce malgré le déclin, progressif mais inexorable, de l’activité qui avait fait de Troyes la capitale française de la maille : la bonneterie.

PUB
Bannière pub ACTUAL Editions - Carte du Grand Est
Une industrie textile encore vivace

Durement frappée par la mondialisation, les fermetures d’usine et les délocalisations, l’industrie textile emploie pourtant encore plus de 3 000 personnes. Elle a su conserver deux fleurons de la bonneterie tricolore : Devanlay-Lacoste (les célèbres polos) et Petit Bateau (les célèbres culottes). A leurs côtés, des établissements de taille plus modeste perpétuent un savoir-faire ancestral, qui a su se diversifier dans les textiles techniques par exemple. L’affaiblissement de l’activité bonnetière a eu pour conséquence de faire perdre à Troyes les trois quarts de ses ouvriers non qualifiés en trente ans à partir des années 1980.

Industrie textile auboise
Mc Arthur Glen - Troyes
Un pôle européen des magasins d’usine

Le textile reste toutefois encore vivace à Troyes à travers un autre de ses aspects : le commerce. Héritières directes des premiers magasins d’usine, dont la ville a été le précurseur, des centaines de boutiques se sont regroupées au sein de plusieurs centres de marques, les plus grands d’Europe. Ils drainent chaque année plus de trois millions de clients venus d’un grand quart nord-est de la France. Les plus connus d’entre eux sont Marques Avenue à Saint-Julien-les-Villas et McArthurGlen à Pont-Sainte-Marie. Ces vastes complexes ont succédé aux petits magasins d’usine disséminés un peu partout en ville.

PUB
Bannière pub ACTUAL Editions - Carte du Grand Est
La métallurgie et la logistique en pointe

Longtemps mono-industrielle, la ville de Troyes a su se diversifier. C’est pourquoi la métallurgie occupe aujourd’hui une place importante dans son économie. De très grandes entreprises, implantées ici depuis plusieurs décennies, symbolisent cet ancrage industriel : Michelin (pneus), Accuride (roues), Petitjean (mâts d’éclairage), Assa Abloy (serrures). Animées par ce même souci de diversification, Troyes et l’Aube ont investi à la fois dans la logistique, aménageant un immense parc dédié à cette activité en périphérie de l’agglomération, et dans les centres d’appels, créant les conditions d’accueil favorables au développement de l’activité tertiaire.

Métallurgie et logistique agglomération troyenne
Autoroute Paris Troyes
La proximité avec Paris

L’essor du secteur logistique a été largement soutenu par l’existence d’un croisement autoroutier, entre l’A5 et l’A26, aux portes mêmes de la ville. Bien desservie par ces grandes infrastructures de transport, Troyes est située sur un axe Calais-Marseille et Paris-Lyon. La proximité immédiate avec le Bassin parisien est un atout considérable pour une ville et un département qui offrent un environnement privilégié, un coût de la vie très abordable et des conditions d’implantation attractives.

Troyes se situe à 160 km de Paris par la route, et permet de rejoindre la capitale en seulement une heure trente par le rail (la ligne est en cours d’électrification). Du fait de leur position géographique, Troyes et la communauté d’agglomération Troyes Champagne Métropole (TCM) se revendiquent comme la porte d’entrée sur le Grand Est de la région Ile-de-France. Il existe d’ailleurs un nombre significatif d’entrées et de sorties générées par le travail entre TCM et le Grand Paris.

PUB
Bannière pub ACTUAL Editions - Carte du Grand Est
Le pari de la matière grise

Dans l’optique de reconvertir l’économie locale, la ville et le département ont aussi fait le pari de la matière grise. Les deux collectivités ont créé un terrain propice au développement de l’enseignement supérieur, en particulier sur le plan immobilier : création ex nihilo de l’UTT, croissance de l’ESC et de l’IUT, implantation de grandes écoles (ESTP, EPF)… Troyes compte aujourd’hui 10 800 étudiants, un chiffre très élevé comparé à celui de sa population (62 000 habitants). Troyes est certainement l’une des villes de France qui offrent les meilleures conditions d’accueil et d’hébergement à ses élèves et à ses étudiant, gage d’une scolarité réussie.

UTT - Université de technologie de Troyes
Qualité de vie à Troyes et dans l'Aube
Une indéniable qualité de vie

Ville à taille humaine, revendiquant une certaine qualité de vie, Troyes dispose de tous les services nécessaires et suffisants au développement des entreprises et à l’épanouissement de leurs collaborateurs sur le plan personnel. La compacité de son échelle géographique, l’absence d’obstacles naturels susceptibles de freiner les déplacements, le fait que tous les grands équipements soient concentrés au centre-ville et non pas rejetés en périphérie comme dans beaucoup de villes, la fluidité du trafic routier, font que chaque habitant peut se sentir partout près de tout.

Une région ouverte sur l’Europe

La somme de ces atouts et de ces qualités attirent un nombre croissant de visiteurs chaque année, charmés par la richesse patrimoniale de la ville, que symbolise notamment un musée d’Art moderne comptant parmi les plus beaux de France. Cet afflux de touristes rappelle au passage que Troyes fait partie d’une région, le Grand Est, qui partage près de 760 kilomètres de frontières avec la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne et la Suisse.

Aube : ouverture sur l'Europe